Des « Nouvelles » du front

Illustration Ecrivain

Ces dernières semaines ont été particulièrement instructives pour moi du point de vue de l’écriture.
Cette évolution, je crois que je la dois principalement à ma décision de participer à un stage de formation à la construction de roman. En effet, outre le contenu théorique du « Creative Writting » qui m’a particulièrement inspiré (et dont je vous parlerai certainement dans un prochain article), ce stage a surtout été l’occasion pour moi d’échanger avec d’autres personnes en quête d’écriture. Je suis d’autant plus ravie de ses rencontres que je les espérais car je ressentais un besoin de plus en plus pressent d’échanger avec d’autres écrivains (plus ou en moins aguerris) et nos discussions m’ont beaucoup aidé à murir mes réflexions. Pouvoir écouter d’autres histoires, d’autres façon d’aborder l’écriture m’a permis de clarifier la place que je souhaite donner à l’écriture dans ma vie et la façon dont je peux m’y prendre pour avancer sur ce chemin.

La principale conclusion que j’en tire est que j’ai certainement mis la charrue avant les bœufs en me lançant directement dans l’écriture de mon premier roman sans pratique préalable. A l’issue de ces 5 jours de formation, deux idées m’ont percuté:
1- L’Écriture est l’élément primordial qu’il manquait à ma vie pour lui donner un sens: je me sens à ma place, centrée, inspirée, excitée. C’est une évidence. Et je me rassure en me disant que ce besoin, je n’ai pas forcément à le lier au fait d’en faire mon métier. Je peux décider d’écrire pour le restant de mes jours, quels qu’en soit les résultats dans le monde extérieur basé essentiellement sur mon ressentis intérieur. Que je parvienne à être édité ou non, vendre mes livres ou non , rien ne peut pas m’enlever la plénitude que je ressens lorsque j’écris et c’est cela que j’ai décidé de cultiver quoi qu’il advienne.
2- J’ai cruellement besoin d’expérience en la matière pour avancer et déployer mon art!
La frustration fait partie du processus créatif et ce n’est pas le fait que je rencontre des obstacles à l’écriture de mon roman qui me pose véritablement problème. Ma prise de conscience concerne plus le fait que le peu de temps que j’ai passé sur mon premier roman j’ai finalement eu la sensation de lui faire porter injustement le poids de mon inexpérience! Alors que je suis particulièrement attaché aux personnages, à l’histoire et à la forme que je veux donner à mon récit, mon manque de pratique m’oblige a les malmener pour « me faire la main », tout simplement.

Les écrivains avec qui j’ai pu discuté, et qui avaient le plus d’expérience, m’ont parlé de l’importance de l’expérience, de la quantité à brasser nécessaire pour déployer finalement la qualité. Et surtout ils m’ont parlé d’un format que je connaissais peu, celui de la Nouvelle! Car la principale difficulté que j’ai rencontré dans le fait d’écrire un roman pour la première fois est bien de le construire: de comprendre comment le structurer, comment lui donner du rythme, de la personnalité,… bref, comment lui donner corps. Et pour cela, la Nouvelle est le format idéal car il permet de concentrer les efforts de structuration tout en limitant le scope (et donc le temps passé) de l’histoire. Je ne dis pas que la Nouvelle soit plus simple a écrire car elle demande par exemple des qualités de synthèses plus affutées mais elle concentre toutes les questions liées à la création d’un récit tout en limitant la complexité qu’apporte le volume du roman. On va a l’essentiel, on passe moins de temps a construire avant d’écrire, et ce temps gagné permet de multiplier les expériences de manière plus productives. Beaucoup de grands écrivains sont passés par le format de la Nouvelle pour se lancer et l’idée m’a rapidement séduite. Le dernier argument, et non des moindre il me semble, c’est que je trouve important d’apprendre a écrire sur des sujets qui me tiennent peut-être moins a cœur au premier abord pour mieux comprendre ce qui me pousse à devenir écrivain. Car il s’agit bien de cela: découvrir ce qui m’anime suffisamment pour me lancer dans cette aventure folle de créer pendant des jours, des mois, des années, des pages à n’en plus finir…

Certains d’entre vous êtes passé par l’écriture de Nouvelles? Est-ce que vous avez aimé? Qu’est ce que cela vous a apporté? Je serais curieuse de connaitre vos expériences sur le sujet.

Auteur : Aurélie Mojo

J’aime raconter les histoires, les lire, les écouter. Démêler les scenario de vie. Tenter une autre écriture. #écrivain #coachpotentiel #auteurdemavie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.