Un journal pour soi

Aujourd’hui, je voulais te parler d’un autre rapport à l’écriture, loin du travail d’un roman, de la rédaction d’un article ou même de la création d’un poème. Je voulais te parler d’une écriture gratuite et libre. Une écriture juste pour soi. Certains appellent cela les «pages du matin», d’autres «Journal intime», moi j’aime y penser comme à un «journal pour soi». Une forme d’écriture comme un espace accueillant, un jardin secret où il n’y a aucune attente, aucune règle ou directive à suivre. On peut y aller juste pour respirer, pour déposer le trop-plein ou bien le vide du présent. Comme un vrai jardin de terre et de plantes, il a besoin que l’on s’occupe de lui avec une certaine fréquence, pas forcément intense mais régulière. Revenir à la page, s’octroyer cette chance de l’écriture qui nettoie, l’écriture qui apaise, l’écriture qui libère. Commencer un journal pour soi ne demande aucune volonté, plutôt du lâcher prise. S’autoriser à laisser les mots se répandre sur le papier, comme eux le décident. Ce matin, c’est la frustration d’être enfermée alors qu’il fait si beau. Un autre, ce sera la joie de célébrer un moment précieux avec une personne que l’on aime. À un moment, c’est l’occasion de faire le tri dans sa tête. À un autre, l’opportunité de noter une fulgurance, comme une évidence. Toujours, ce moment est hors du temps. Il permet de s’accorder la possibilité d’exister, en dehors de la vie si prenante, si stimulante, parfois si angoissante. Une pause. L’occasion d’aller à la rencontre de soi-même et de développer une relation à « soi ». Qui es-tu l’ami ? Je suis là, je t’écoute, je prends le temps de te donner la parole, je t’aime. La forme n’est pas essentielle, mais elle peut avoir son importance si je le décide. Le choix d’un carnet, le choix d’un papier, d’une encre, comme un cadeau. Ou bien la simplicité d’un cahier inachevé, laissé à l’abandon et si heureux de retrouver une utilité. C’est ton monde à toi, celui que tu décides qu’il soit. À ta disposition où que tu sois. Parfois, juste savoir qu’il existe, qu’il est accessible, permet de retrouver un semblant de sérénité. Alors, en cette période de confinement où les émotions peuvent parfois être difficiles à accueillir, il me semblait important de rappeler cette liberté que nous avons tous à notre portée. Une liberté qui n’est pas liée aux mètres carrés, ni aux commerces de proximité. Une liberté d’écriture que l’on se donne. Depuis des années, cette pratique est ma planche de salut, le déversoir de mes joies et de mes peines. Un filet de protection qui me rattrape quels que soient les sentiments qui me traversent ou me bousculent. Un trésor qui ne prend que plus de valeur à être partagé. Alors voilà, c’est à toi. Bonne écriture !

Peut-on devenir auteur de sa vie?

La vie est une histoire dont vous êtes le héros.
Aucune histoire n’est plus importante, aucune réussite plus savoureuse, aucun échec plus douloureux que les votre pour une raison simple: ce sont les votre et c’est de votre vie qu’il est question!

« On remarquera que l’enfant est d’abord spectateur, ensuite auteur et enfin acteur »
Yves Lavandier – La Dramaturgie

Nous nous construisons depuis notre enfance grâce à notre éducation, notre entourage, notre curiosité, nos actions.
De part mon parcours d’écrivain, je suis sensible aux histoires et à la narration, j’aime regarder la vie sous cet angle particulier: Spectateur-Auteur-Acteur. Et je me suis rendu compte que beaucoup de gens pensaient que le fait de devenir Acteur de sa vie était la consécration. Ils étaient arrivés au bout de leur propre développement, devraient être pleinement heureux, pleinement épanouis mais au lieu de cela ressentaient fatigue, frustration, angoisse et parfois même désespoir. Pourquoi?

Mon explication est qu’ils ont compris ce modèle comme un processus de développement linéaire:

Alors qu’en réalité, ce modèle décrit un processus qui nous accompagne toute notre vie dans un développement illimité au potentiel infini!

Nous évoluons dans une société qui nous pousse à l’action et nous culpabilise dés que nous prenons un peu de temps pour y réfléchir. Dans des périodes de crise, nous allons éventuellement prendre un temps pour regarder la situation d’un peu plus loin mais nous replongeons le plus vite possible dans l’action pour ne pas perdre de temps.
Dans ce schéma binaire: Acteur > Spectateur >Acteur, nous nous coupons de la source même de notre puissance. Nous oublions de solliciter la compétence essentielle de notre nature humaine, celle de créer et d’être Auteur de sa vie.

Et c’est ce process que j’ai decidé d’expérimenter pour moi et de vous partager si l’aventure vous tente?

«  Chaque personne est une armoire pleine d’histoires, il suffit d’ouvrir les tiroirs, comme un chapelet qu’on égrène. »
Tahar Ben Jalloun

Je suis persuadée que chaque personne suit un scenario de vie qu’elle a elle même écrite mais pas seulement. Notre vie se constitue d’un amalgame d’histoires. Les nôtres, nos scenarios de réussite et d’échec que nous répétons souvent inconsciemment et celles de notre entourage. Leurs attentes, leurs envies sont autant d’histoires qui viennent influencer la notre et qui complexifient notre parcours de vie. Prendre le temps n’analyser ce qu’il se passe pour redevenir #auteurdesavie, c’est se donner les moyens de continuer à vivre son histoire, celle qui nous fait vibrer et qui nous fait sentir vivant, en tout conscience et en toute autonomie.

Mais il existe un pre-requis pour se lancer ainsi à l’assault de sa propre destinée: se sentir en sécurité. Se trouver un espace, s’octroyer ce temps de réflexion constituent ensuite les éléments indispensables pour se reconnecter à ses ressources propres. L’objectif? Continuer d’écrire sa vie au présent car c’est le seul temps qui permette de construire le futur.

Pour cela, je m’inspire d’outils inspirés du Coaching Narratif, du “Creative Writing” ou bien du Journaling. Aucune compétence littéraire n’est nécessaire pour ces exercices. En revanche, il est primordial d’arriver avec la volonté de prendre soin de soi, et d’assumer la responsibilité de redevenir l’Auteur autant que le Héros de sa propre histoire.

Alors si l’aventure vous tente, je vous recommande chaleureusement de vous abonner a ce Blog pour que nous avancions ensemble sur ce chemin vers l’inconnu!
THE END